L’assurance qui emploie

L’assurance : un secteur dynamique qui recrute et promeut l’emploi qualifié

Les sociétés d’assurances emploient plus de 153 000 salariés sur l’ensemble du territoire français. Plus de la moitié d’entre eux sont des cadres et …

Livre blanc : « Promouvoir l’emploi qualifié un enjeu stratégique pour la France »

Nos trois fédérations professionnelles – FBF, Fédération Syntec et France Assureurs – saisissent l’opportunité que constitue la prochaine échéance …

Télétravail : la Fédération et quatre organisations syndicales ont conclu un accord inédit pour la branche

La Fédération et quatre organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC et UNSA) représentatives du secteur de l’assurance ont conclu un accord sur le …

Le développement de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur représente un vecteur essentiel de cohésion sociale

À l’heure où les réflexions s’engagent avec le gouvernement et les partenaires sociaux sur le financement de l’apprentissage, les présidents de la …

Mixité, diversité et égalité professionnelle : les assureurs montrent la voie

Les entreprises du secteur s’adaptent en permanence aux évolutions économiques et démographiques du pays et anticipent les profondes mutations de la …

Les assureurs, des acteurs engagés pour l’emploi et la formation

Les sociétés d’assurance assument une importante responsabilité sociale en matière de formation professionnelle et d’emploi. Avec 153 300 salariés (au 31 décembre 2021) dans les sociétés d’assurance répartis dans tous les départements, métropolitains ou ultramarins, l’assurance représente un secteur particulièrement dynamique en matière d’emploi. Sur le seul périmètre des sociétés d’assurance régies par le Code des assurances, 15 000 nouveaux collaborateurs sont embauchés chaque année dont plus de la moitié ont moins de 30 ans.

Les sociétés d’assurance contribuent également largement au développement des compétences et des talents. L’apprentissage, voie privilégiée pour favoriser l’insertion des jeunes dans l’emploi, donne l’opportunité aux étudiants d’acquérir une expérience professionnelle concrète et riche de sens. Le nombre de contrats en alternance – contrats d’apprentissage et de professionnalisation – a ainsi doublé en 10 ans : en 2021, plus de 6 400 alternants occupent un poste dans l’assurance tout en continuant leur formation académique. Ce chiffre est en constante augmentation.

Par ailleurs, pour faire face aux évolutions technologiques, environnementales, démographiques ou encore sociétales, les sociétés d’assurance veillent au maintien et au développement des compétences de leurs collaborateurs. Ainsi, plus de 87 % des salariés suivent une action de formation chaque année, pour une durée moyenne de 22 heures.

Un secteur innovant en matière de dialogue social

En tant que représentant des employeurs de la branche, France Assureurs œuvre pour un dialogue social de qualité avec les organisations syndicales de salariés. Au fil du temps, un socle social commun à l’ensemble des entreprises et des salariés a été négocié mettant en avant l’innovation dont savent faire preuve les assureurs en matière de ressources humaines.

Ainsi, plusieurs accords majeurs ont été signés :

  • l’accord de branche portant sur la mixité, la diversité et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans les sociétés d’assurance, signé en octobre 2020, a entériné une avancée majeure : l’encouragement à la prise du congé de paternité via la compensation intégrale du salaire ;
  • l’accord portant sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) et sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans les sociétés d’assurance reflète les priorités des entreprises d’assurance qui ont toujours su faire évoluer leur profession, adapter leur organisation et renforcer l’expertise de leurs salariés. L’investissement des employeurs de la branche en matière de formation continue atteint d’ailleurs près du double de la moyenne nationale. La priorité donnée à l’alternance constitue l’autre point fort de cet accord ;
  • la convention collective unique pour l’ensemble des salariés commerciaux non-cadres de la branche des sociétés d’assurance est un accord historique qui rénove entièrement le statut de cette population. Il s’agit d’une étape importante dans la volonté du secteur de transformer le paysage conventionnel de la branche, pour répondre à la fois aux attentes des salariés et aux besoins des entreprises ;
  • l‘accord sur la valorisation des parcours syndicaux dans l’assurance a pour objectif d’assurer les conditions d’un développement durable et équilibré de l’action syndicale.

Enfin, la branche de l’assurance est la première à avoir relancé des négociations sur le télétravail afin de préparer l’organisation du travail dans l’après-crise sanitaire. Les entreprises d’assurance sont d’ailleurs particulièrement en pointe sur ce sujet, la quasi-totalité des salariés étant couverts par un accord d’entreprise sur le télétravail.